BAKONGO WOYO GRAND FETICHE

image-9357179-WOYO_MANGAAKA_FACDE.w640.jpg
                                                      GRAND FETICHE WOYO
​​​​​​​
Les Woyo sont un peuple d'Afrique centrale présent dans la République démocratique du Congo et au Cabinda. Ils constituent un sous-groupe de l'ensemble culturel Kongo
Ce grand Bakongo (100 cm) est un monument rempli de pouvoirs permettant à celui qui le souhaitait de devenir voyant ou aussi guérisseur; chacun ajoutait son pouvoir sur lui, c'est ce que disent les Africains de cet objet rituel. Il est central, primordial mais aussi au service des hommes. Les souhaits se manifestaient lorsque les gens plantaient un objet de métal dans le bois. Il pouvait aussi s'agir de liens contractuels entre deux ou plusieurs personnes.
La charge activant la statue (le bilongo) se trouvait sous le bouchon situé au centre de son ventre. Elle est très bien équipée, elle porte des armes et un viatique.
Sa taille est de 100 cm. La tête, les traits du visage (la bouche, les yeux, le nez aquilin et épaté), le tronc, les bras, les jambes, les pieds, le cou, les mains, tout est massif. Il émane de la statue une grande force: c'est un colosse. Les yeux sont mi-clos, l'expression est celle de l'introspection. La cornée de mica recouvre ume pupille noire; les paupières et les arcades sourcillières sont bien marquées. Les lèvres sont épaisse, les dents apparentes (une incisive supérieure manque, la bouche est ouverte), les oreilles sont bien dessinées. Son attitude est un défit, le corps est penché vers l'avant, les mains sur les hanches cette statue montre son offensivité.
De nombreuses lames et pointes de fer sont fichées dans le corps. Le bois est lourd et dense.
Elle porte un vêtement de cuir (en lambeaux) qui faisait de ce fétiche un élément de guérison des blessures infligées aux chasseurs.