NSAMGA KUMSIR FANG OKAK

​​​​​​​PRIX: 1200 EUROS
image-9220880-FANG_OKAK_NSAMGA_KUMSIR_FACE.jpg
           ​NSANGA KUMSIR (FANG OKAK) LA STATUE QUI COMMUNIQUE AVEC LES ESPRITS
                                        (provenance: village de Abang Minko, Cameroun)

C'était une statue de sorcier. On sortait cette statue à l'occasion du culte des morts pour la présenter afin de renforcer ses pouvoirs. Lors de ces séances, l'assemblée (environ une trentaine de personnes) s'enduisait les mains de poudre et divers onguents, puis se passait la statue de mains en mains (ce qui explique les traces visibles sur l'objet). On ne pouvait sortir la statue en présence des femmes célibataires et seuls les hommes circoncis avaient le droit de la toucher.
Tous les éléments accrochés à la statue avaient une utilité précise: les plumes captaient les esprits; les cornes accrochées sur le dos et attachée au dos renforcaient son pouvoir.
Elle porte une callebasse, pleine d'huile et de produits magiques, c'est la pièce maîtresse de cette oeuvre rituelle, c'est par elle que les sorciers entraient en contact avec les esprits en touchant son bouchon , sans elle, pas de communication possible. Pour neutraliser la statue il suffisait de vider la callebasse ou de la retirer. La pièce forte (tressage de fibres), située sur le haut du dos et la nuque, sert de protection.
Chacune des lanières de tissu, nouée à la taille du personnage, est associée à la force d'un homme de valeur décédé.
La statue était bienfaisante, c'était un objet de guérison utilisée uniquement par les initiés (les sorciers) qui pouvaient communiquer avec les esprits. La statue est articulée afin d'ajuster sa position en fonction de la blessure de la personne sollicitant des soins. Les consultations étaient faites de cas en cas et non pas lors de cérémonies prévues et collectives.